FR NL EN

Les membres du Conseil

Cc

Philippe Van Parijs – Président

Est docteur en philosophie (Oxford) et en sciences sociales (Louvain) et candidat en linguistique (Louvain). Il est actuellement professeur invité à l’UCLouvain et à la KU Leuven, après avoir fondé et dirigé la Chaire Hoover d’éthique économique et sociale de l’UCLouvain de 1991 à 2016. Il est notamment l’auteur de Linguistic Justice for Europe and for the World (Oxford 2011, traduit en néerlandais et en allemand ) et de Belgium. Une utopie pour notre temps/ Een utopie voor onze tijd (Bruxelles/ Antwerpen, 2018). Avec Alex Housen et Anna Sole-Mena, il est à l’origine du lancement du Plan Marnix pour un Bruxelles multilingue (2013).

Gg

Nadia Fadil – Vice-présidente

Est docteure en sciences sociales de la KU Leuven et a fait des séjours post-doctoraux à Florence (IUE), Berkeley et New York (Columbia). Elle est aujourd’hui professeure au Interculturalism, Migration and Minorities Research Centre de la KU Leuven. Ses recherches portent principalement sur l’Islam en Europe, avec Bruxelles comme site de son fieldwork. Elle est notamment la co-auteure de Moroccan Migration in Belgium (Leuven, 2017), Secular Bodies, Affects and Emotions. European Configurations (Londres, 2018) et Radicalisation in Belgium and the Netherlands (Londres, 2019).

A

Anne Posma

Est titulaire de diplômes de master en lettres modernes (Montpellier) et en langue et culture romanes (Groningen), et d’un diplôme d’études supérieures en administration des entreprises (Sorbonne). Depuis 2007, elle est co-responsable du projet de formation d’enseignants bilingues à la Haute Ecole Francisco Ferrer et depuis novembre 2019 en outre conseillère pédagogique pour l’enseignement multilingue au département d’instruction publique de la Ville de Bruxelles. A ce titre, elle accompagne les écoles qui souhaitent devenir des « écoles en immersion », à commencer par l’école primaire Charles Buls. Auparavant, elle a notamment travaillé à l’Ambassade des Pays-Bas à Paris, pour l’agence de traduction Decryptos et comme directrice de l’équipe pédagogique d’Interface 3, le centre de formation bruxellois pour femmes en recherche d’emploi.

B

Fatima-Zohra Ait El Maâti

A étudié l’architecture à la KU Leuven (campus Brussel) et fait actuellement un master en sociologie à la VUB . Par ailleurs, elle a fondé en 2019 et dirige le collectif artistique féministe Imazi•Reine (Bruxelles), collabore avec Muntpunt en tant qu’Audiovisual Producer & Media Mentor, a entamé une mission de “social cultural and community worker” au sein de la vzw VOEM (Vereniging voor ontwikkeling en emancipatie van Moslims) et intervient fréquemment en tant qu’oratrice ou présentatrice en français, en néerlandais et en anglais. Son documentaire “My grandmother is not a feminist” a été primé par le New York Festival of Amazigh Film en 2020. 

D

Hilde De Smedt- Le Foyer

Est logopédiste. Depuis 1984, elle travaille au sein de l’asbl Foyer à Molenbeek, d’abord en tant que coordinatrice du projet «Onderwijs in Eigen Taal en Cultuur» dans l’enseignement néerlandophone bruxellois, et depuis 2011 en tant que coordinatrice du projet « Partners In Meertaligheid » qui s’adresse principalement aux familles dont la langue usuelle n’est pas celle de l’école et s’efforce de développer et un diagonistic linguistique et une politique linguistique familiale solides pour des enfants multilingues. En outre, elle coordonne actuellement le projet européen « Planting Languages. Seeds of success » et est member du conseil de Harmonious Bilingualism Network (HabilNet).  

E

Laurence de Ruette

Est titulaire d’un master et d’une agrégation en langues et littératures étrangères (anglais-néerlandais) de l’Université de Liège. Depuis 2004, elle enseigne l’anglais et le néerlandais à l’Institut St Boniface, l’une des premières écoles bruxelloises à pratiquer l’enseignement en immersion. Auparavant, elle a enseigné l’anglais et le néerlandais au CERAN (Spa) et travaillé comme traductrice et professeur de langues chez Callataÿ & Wouters. 

F

Laurence Mettewie

Est titulaire d’un master en lettres (ULB) et docteure en lettres (VUB). Depuis 2004, elle est professeure de néerlandais et de linguistique appliquée à l’Université de Namur. Auparavant, elle a enseigné les langues dans l’enseignement secondaire et la formation des adultes. Elle a publié de très nombreux articles sur le multilinguisme dans le contexte communautaire belge. En particulier, elle a étudié l’impact des facteurs socio-psychologiques sur l’acquisition des langues, le contexte et les résultats de l’enseignement bilingue et les besoins multilingues des entreprises. Elle a été une des initiatrices de l’association TIBEM (Tweetaligheid in Beweging-Bilinguisme en Mouvement) (2002-2018). 

H

Nicole Wauters

Est titulaire d’un master en sciences de l’éducation. Elle milite au sein du mouvement Changements pour l’Egalité et participe à l’élaboration des tests de « Français langue des apprentissages » pour le Cabinet de la Ministre de l’éducation ainsi qu’aux travaux de la commission des référentiels du Pacte pour un Enseignement d’Excellence.  De 2007 à 2018, elle a travaillé comme inspectrice primaire sur les communes de Schaerbeek et d’Evere. Auparavant, elle a exercé pendant 25 ans le métier d’institutrice primaire dans une école francophone de Bruxelles puis pendant dix ans, celui de conseillère pédagogique au secrétariat de l’enseignement catholique (SEGEC). Elle est co-auteure de Voir l’école maternelle en grand (Fondation Roi Baudouin, 2019) et auteure de Langage et réussite scolaire. Pratiques d’enseignement et français de scolarisation’ (à paraître).

Wil

Olivier Willocx

Est licencié en sciences économiques (ULB) et diplômé en droit européen (Amsterdam). Depuis 2000, il est CEO de BECI (Brussels Enterprises Commerce & Industry). Il est également membre du conseil d’administration de la Fédération des entreprises de Belgique, de la Chambre de commerece arabo-belgo-luxembourgeoise et de hub.brussels

Dssd

Piet Vervaecke

A étudié la logopédie (Bruges) et les sciences politiques (VUB). Il est depuis 2010 directeur du Onderwijscentrum Brussel, dont il a assuré la coordination dès sa création en 2008 par l’intégration de Taalvaart, Schoolopbouwwerk Brussel, Nascholingscentrum Brussel et de diverses organisations soutenant l’enseignement néerlandophone bruxellois. Auparavant il travaillait déjà, depuis 1993, pour la Vlaamse Gemeenschapscommissie au sein de Taalvaart. Sur le blog Urban Education, il intervient sur le thème de l’enseignement dans le contexte multilingue de Bruxelles.

Dsd

Rudi Janssens

Est docteur en sociologie (VUB). Après avoir été chercheur au Centrum voor Statistiek en Operationeel  et au Centrum voor Vrouwenstudies de la VUB, il est actuellement rattaché à BRIO, le centre interdisciplinaire pour l’étude de Bruxelles de la VUB. Il y est notamment du taalbarometer, l’enquête approfondie de la situation linguistique dans la région bruxelloise et dans le Vlaamse Rand, auquel on doit l’essentiel de ce que l’on sait sur la connaissance et l’usage des langues à Bruxelles. Ses deux livres les plus récents sont Meertaligheid als opdracht. Een analyse van de Brusselse taalsituatie op basis van taalbarometer 4 (VUB 2018) et De Rand vertaald. Een analyse van de taalsituatie op basis van Taalbarometer 2 van de Vlaamse Rand (VUB 2019). 

Profile

Dirk Jacobs

Est titulaire d’un master en sociologie (UGent) et docteur en sciences sociales (Utrecht). Après avoir été chargé de cours à la KU Brussel, il est depuis 2007 professeur de sociologie à l’ULB, où il dirige le réseau interdisciplinaire des études bruxelloises (EBxl). De 2012 à 2017, il a bénéficié d’un important crédit de recherche européen sur le thème “Equal opportunities for migrant youth in educational systems with high levels of social and ethnic segregation”. Il est notamment le co-auteur de BruVoices, La cohésion sociale à Bruxelles selon ses habitants (Fondation Roi Baudouin, 2017) et Aller au-delà de la ségrégation scolaire (Fondation Roi Baudouin, 2018).

Sans Titre 1

Yvon Englert

Est docteur en médecine (ULB), docteur en obstétrique (ULB) et titulaire d’un MBA in executive health (Rennes). Il est actuellement prorecteur de l’ULB après y avoir été assistant, professeur, doyen, et enfin recteur de 2016 à septembre 2020. De 1996 à 2001, il a également été le premier président du Comité national de bioéthique. Avec Caroline Pauwels, rectrice de la VUB, il a lancé en avril 2019 un projet d’école secondaire multilingue à Bruxelles. Au cours de la dernière année académique de son mandat de recteur, déclarée « année multilingue » et ouverte par une prestation trilingue mémorable avec sa collègue de la VUB , l’ULB a organisé une multitudes d’activités promouvant le multilinguisme. 

Foto Helena Van Driessche

Helena Van Driessche

Est licenciée en philologie romane (VUB). Elle est depuis 2008 directrice de l’athénée néerlandophone de Woluwe St Pierre, école pionnière en matière d’enseignement en immersion du côté néerlandophe. Auparavant, elle a notamment enseigné le français et l’espagnol au Technisch Instituut Anneessens, au Hoofdstedelijk Atheneum Karel Buls, au Gemeentelijk Atheneum Anderlecht et au Koninklijk Atheneum Asse. De 2000 à 2008, elle a été directrice de l’Instituut Anneessens-Funck de la Ville de Bruxelles. Elle est membre des groupe de travail STIMOB (Stimuleren van Meertalig Onderwijs in Brussel) et “Anderstalige Nieuwkomers” du Scholengroep Brussel. 

Mmunnamed

Aimée-Fidèle Mukunde

Est titulaire d’un baccalauréat en sciences politiques et d’un master en communication politique (UAntwerpen). Elle est actuellement co-responsable du Minderhedenforum pour Bruxelles, après avoir notamment travaillé comme responsable de projets s’adressant à des personnes d’origine africaine dans le cadre de la vzw COOD (Anvers), comme assistante de production au sein de l’entreprise A Woman’s View de Sihame El Kouakibi, comme collaboratrice administrative chez SOS Kinderdorpen et comme rédactrice pour VRT-MNM radio.

Oooo

Olivia P’tito

Est juriste spécialisée en droit social (ULB) et en droit de l’environnement (USt Louis). Depuis 2013, elle est directrice générale de Bruxelles-Formation et à ce titre pilote la mise en place de la future Cité des langues. Depuis 2019, elle est également membre du Comité exécutif du Réseau international des Cités des métiers. Auparavant, elle a travaillé à la FGTB fédérale et dans les cabinets ministériels d’Elio Di Rupo et Laurette Onkelinx. Elle également été, de 2004 à 2013, membre du Parlement bruxellois, où elle a présidé les commissions de la formation et de l’environnement. Elle s’est impliquée dans diverses associations et structures d’économie sociale, en particulier à Molenbeek. 

Sans Sstitre 1

Wim Vandenbussche

Est titulaire d’un master et d’un doctorat en langue et littérature germaniques (VUB). Depuis 2006, il enseigne à la VUB, aujourd’hui en tant que professeur ordinaire de néerlandais et de linguistique générale. Il en préside aussi le onderzoekscentrum voor taalkunde et y dirige le Academisch Centrum voor Taalonderwijs. Auparavant, il a été chercheur doctoral et post-doctoral au Fonds voor Wetenschappelijk Onderzoek. Il est le co-auteur ou coordinateur de nombreux ouvrages, dont Taalpolitiek, taalplanning en taalgebruik in het Verenigd Koninkrijk der Nederlanden (Gand, 2007), Lower Class Language Use in the 19th Century (Berlin, 2007), The standardisation of minority languages (Berlin, 2015), Language Ecology for the 21st Century (Oslo, 2013), Historical multilingualism (Berlin, 2017) et Language Contact. An International Handbook (Berlin, 2019).

Unnamed

Gregor Chapelle

Est licencié en droit de l’UCLouvain et master in public policy de l’Université Harvard. Il est depuis 2011 le directeur général d’Actiris, après avoir été avocat au barreau de Bruxelles, associé chez McKinsey et échevin du travail à Forest. Il a également présidé la Fédération des étudiants francophones et Bruxelles Emergence – JobYourself.

Pv des réunions

7 octobre : Première réunion du Conseil bruxellois pour le multilinguisme

Le Conseil bruxellois pour le multilinguisme a été officiellement installé au Parlement bruxellois le 26 septembre 2020 lors de la première journée bruxelloise du multilinguisme.

Au cours de sa première réunion formelle, tenue le 7 octobre 2020, il a notamment :

Le procès-verbal complet de la réunion sera disponible sur demande après approbation par le Conseil lors de sa prochaine réunion (3 février 2021).

 

Règlement d’ordre intérieur

Brussels Council for Multilingualism

Internal rules of procedure
Règlement d’ordre intérieur/ Huishoudelijk reglement 

Approved by the Council on 7 October 2020

1. Mission 

Art. 1 

The “Brussels Council for Multilingualism”, hereinafter referred to as “the Council”, is a body set up by the Minister for the Promotion of Multilingualism in the Government of the Brussels-Capital Region, hereinafter referred to as “the Minister”, in accordance with his Policy Note of 9 December 2019, with the aim of “bringing all relevant players to the table in order to develop a clear action plan on multilingualism”.  

Art. 2

In consultation with the Minister, the Council draws up strategic guidelines and helps develop a sustainable policy on all matters relating the promotion of multilingualism. It does so by sharing with policy makers both existing expertise and new insights stemming from the experience of its members. It thereby ensures that attention is continually paid to the topic of multilingualism in the Brussels Capital Region.

Art 3

The Council is committed to the central objective stated in the Minister’s Policy Note: to promote, among the entire Brussels population, the ability to communicate in French, Dutch and English, while recognizing the importance and added value of learning and transmitting all the native languages spoken in our cosmopolitan capital city, and ensuring a good command of at least one of the school languages.

Art. 4

The activity of the Council includes three pillars: 

– Policy advice: the Council formulates non-binding recommendations to guide future policy on multilingualism.

– Policy support: by being at the crossroads of research, practice and policy, the Council uses its expertise and networks to support government action in the service of multilingualism.   

– Information exchange: Council members are alert to what is happening on the ground and keep one another and policy makers informed about current and recent bottom-up projects.  

2. Membership 

Art. 5

The composition of the Council is guided by the following considerations:

– The Council consists of between 12 and 20 members.

– The members of the Council are appointed by the Minister on the basis of their expertise, experience and commitment to the cause of multilingualism in Brussels.

– The membership should be balanced and diverse in terms of gender, age, native languages, sectors, etc.

– The members of the Council are expected to have at least a passive knowledge of French, Dutch and English.

Article 6

Council members are appointed for a renewable term of three years. In the event of a member wishing to resign before the end of this term, the Minister must be informed in writing. The Minister may then appoint a new member, taking into account the considerations listed in article 5.

Article 7

The mandate of the members of the Council is not remunerated.

Art. 8

The members of the Council perform their duties in their personal capacity and in complete independence. It is expected that they should not represent their organisation but rather work together to promote multilingualism in Brussels. 

Art. 9

The Minister appoints a chairperson and a vice-chairperson among the members of the Council for a renewable term of three years.

3. Functioning 

Art. 10

The Council meets at least three times per year.

Art. 11

The chairperson shall draw up the agenda, issue the invitations and chair, open and close the meetings. If the chairperson is unable to attend, the vice-chairperson shall take over these tasks. In the absence of the latter, the oldest member shall chair the meeting. 

Art. 12

A member of the Cabinet of the Minister serves as secretary of the Council. The secretary attends the meetings, is responsible for their practical organisation, draws up the minutes and provides logistical support. The minutes contain an attendance list, important information shared during the meeting and all the decisions made. They do not attribute particular interventions to individual members. They are submitted for approval at the beginning of the following meeting. 

Art. 13

At least ten days before each meeting, the chairperson shall send its agenda to all members by e-mail or by letter, together with the minutes of the previous meeting and any other relevant document.

Art. 14

At the beginning of each calendar year, the Council draws up an Annual Report on the activities of the previous year. The report must be approved by the Council at one if its meetings and sent to the Minister no later than 30 April.

Article 15

The Minister is received by the Council at least once a year.

Art. 16

Depending on the agenda, the Council may, on an ad hoc basis, invite other persons to take part in its meetings. The Council may decide to set up working groups composed of Council members. Other persons may also be invited to these working groups on an ad hoc basis.

Article 17

If a vote has to be taken in the Council, this will be done by simple majority. 

Art. 18

Meetings of the Council shall not be public. The use of social media is restrained accordingly. 

Article 19

The recommendations of the Council, its annual report and a brief account of each of its meetings shall be made accessible online for the general public. The minutes, once approved, shall be available on request. Any proactive external communication on behalf of the Council shall be done in consultation with the Minister.

Art. 20

Council members and guests can express themselves in French, Dutch and English during the meetings. The agendas and minutes of the meetings will be provided in English, with parts in Dutch and French whenever convenient. Other documents that might be useful for the working of the Council will be provided in the language(s) in which they happen to be available. 

4. Final provision

Art. 21

These internal rules can be modified by agreement between the Council and the Minister. Proposals for amendments must be sent to the members of the Council at least ten days before the relevant meeting. If they are approved by the Council, they become effective once they are endorsed by the Minister.